Le Coran, tu t'abreuveras !

captcha 

Nombre de visiteurs

1056674
Today
Yesterday
This Week
Last Week
This Month
Last Month
577
374
2077
909654
12742
14482

 
Partager


Wilfried_Hofmann_104x150journald'unMusulmanAllemand_104x150


QUELQUE CHOSE DE MYSTÉRIEUX

Source : JOURNAL D'UN MUSULMAN ALLEMAND

MURAD WILFRIED HOFMANN *


Bonn, le 29 décembre 1983

 

Beaucoup ont tenté de retracer la vie et la conduite du Prophète Mohammed (Sira) entre 570 et 632 de l'ère chrétienne.

 

Deux biographes, cependant, me semblent exemplaires : le classique d'Ibn Ishak, «Sirat Rassoul Allah» dans la forme donnée par Ibn Hisham vers l'an 200 de l'ère islamique (traduit en anglais par A. Guillaume, Oxford 1955) et le récent «Muhammad, his life based on the earliest sources» (Mohammad, sa vie, selon les plus anciennes sour­ces) du soufi britannique Martin Lings (New York, 1983). Laissant ce qu'un penchant à voir des miracles ou une tendance du type partisan politique aurait pu apporter, selon ces sources Mohammed apparaît comme un homme d'Etat charismatique d'une grande volonté et de prouesse tactique. 

 

La période entre son émigration à Médine et sa conquête pacifique de la Mecque le montre, une décade après, comme un génie militaire qui est à citer autant que Cari Von Clausewitz.


Mohammed avait savamment appliqué la stratégie de la guerre économique et psychologique et avait même utilisé des négociations sur le contrôle d'armement comme un instrument de politique exté­rieure.


L'armistice qu'il accepta à Hudaybiyah, à la grande consternation de son entourage, fut un coup diplomatique de premier ordre. Les Mecquois avaient compris, bien trop tard, qu'ils avaient signé une capitula­tion qui se réalisera une année plus tard. Toute aussi extraordinaire fut sa constitution pour la ville de Médine, traité fédératif entre les commu­nautés musulmanes et juives, dicté par Mohammed.


Si on prend également en compte la réussite de Mohammed dans les affaires et le commerce, sa sagesse en tant que juge et arbitre, le pouvoir stylistique et la beauté de ses déclarations, on ne peut point expliquer comment un Arabe non instruit, illettré, arriéré pouvait posséder autant de qualités.


Il y a quelque chose de mystérieux autour de ceci. 

Il y a quelque chose de divin autour de ceci.



MURAD Wilfried HOFMANN

 

Diplomate allemand diplomé de Harvard. Il a occupé, entre autres, les postes de directeur de l'information au siège de l'OTAN à Bruxelles, ambassadeur d'Allemagne en Algérie puis au Maroc.



Partager
 

A LIRE EN LIGNE !