Le Coran, tu t'abreuveras !

captcha 

Nombre de visiteurs

0979965
Today
Yesterday
This Week
Last Week
This Month
Last Month
353
1004
1784
833696
10902
13165

 
Partager
 

MOHAMMAD DANS LA BIBLE

ET

JESUS DANS LE CORAN

Auteur : A. ALEM

بسم الله الرحمن الرحيم


 

Conclusion

 

L’esprit critique de beaucoup de théologiens et penseurs occidentaux, par lequel furent étudiés les textes bibliques, encourage beaucoup de gens à réviser, voire à repenser leurs convictions traditionnelles héritées de leur milieu social.

 

Cet esprit se fera sentir le plus, chez ceux à la fois dépourvus de préjugés et sincères dans la recherche ; quant à la mise en question des convictions établies et des conceptions enracinées.

 

L’ordre établi par exégètes et théologiens des siècles passés, concernant les interprétations des textes sacrés, fut ébranlé. Actuellement cette attitude embrasse un large public. Et c’est dans ce milieu, dénué d’idées préconçues, que se recrutent des penseurs ouverts au dialogue constructif et fructueux.

 

Notre ouvrage est un essai modeste pour ce genre de dialogue. Il a visé à exposer le point de vue islamique sur d’importantes thèses, qui sont des sujets de controverse entre les trois religions « monothéistes ».

 

Après un long voyage à travers les textes sacrés des trois religions, nous souhaitons, dans cette conclusion, que les résultats de ce travail poussent à réfléchir, à lire les textes avec circonspection.

 

Nous avons essayé de montrer dans une partie de ce livre, par des exemples à l’appui, les erreurs et les contradictions que renferment la Bible. Ceci confirme l’opinion, selon laquelle la Bible fut sujette à des remaniements humains. Ces remaniements intentionnels ou non, avaient un impact sur les textes concernant l’annonciation et l’avènement du dernier Prophète.

 

Toutefois, il n’est pas sans importance de souligner que, malgré ces remaniements, quelques détails subsistent dans ces mêmes textes bibliques. Ils décrivent le lieu géographique, la nation et les tribus au sein desquelles le dernier Prophète apparaîtra, l’époque de son apparition ainsi que les œuvres qu’il accomplira.

 

Par ailleurs, il nous faut signaler que les exégètes Chrétiens ont essayé d’interpréter ces textes d’une façon toute indiquée, en ne reconnaissant cet aspect messianique qu’au seul Jésus.

 

Or le texte de Jean (1 : 19, 25) insiste, d’une façon, on ne peut plus claire, que les Juifs attendaient trois personnages : Elie, le Messie et le Prophète. Le Prophète en question, est décrit à la fois dans le Deutéronome (18 : 15-22) et désigné par « le Paraclet » dans le discours de Jésus (Jean, 14 : 16).

 

D’autre part, des textes de l’Ancien et du Nouveau Testament sont formels quant au transfert de l’héritage religieux (de la Prophétie) à une autre nation. Dans d’autres textes on a été jusqu’à mentionner les noms des tribus, la ville et le sanctuaire où se passeront les rites du sacrifice.

 

En outre, on a signalé que la nation de ce Prophète dominera la terre, surtout de l’Est à l’Ouest (Esaie, 54 : 9-17).

 

Aussi est-il besoin de signaler que les textes de la grotte de Qumran, récemment découverts, confirment la thèse que nous avons avancé : Nous avons essayé de déchiffrer les lettres (I M N) auxquelles nous avons fourni une explication que nous croyons juste. Elle s’applique d’une part, aux habitudes des Juifs qui occultent certaines vérités, surtout celles concernant le dernier Prophète, par le truchement des lettres alphabétiques et leurs valeurs numériques. Et d’autre part, aux premiers lettres des noms et qualificatifs du Prophète. Il en va de même, d’autres interprétations, non cabalistiques, cette fois-ci, de ces lettres, fournies par les exégètes et les théologiens Chrétiens et Juifs.

 

Quant à la troisième partie, nous l’avons consacrée à l’étude du Prophète Jésus dans le Coran. Celle-ci prend appui sur les propos de Jésus lui-même et sur les données élémentaires de la raison.

 

En effet, lorsque l’on examine de plus près, cette image du Christ à la lumière de l’Ecriture Saint chrétienne, nous constatons des concordances manifestes entre les deux textes sacrés.

 

En revanche, la religion authentique professée dans sa totalité par le Christ, a subi, au cours des temps, maintes métamorphoses, dues aux différents facteurs : (la culture hellénistique, les conciles et l’autorité politique) ; ce qui a faussé l’image du Christ.

 

En partant des thèses que nous avons avancées jusqu’ici, nous avons démontré, à la fois, par les textes du Nouveau Testament, et par le raisonnement rationnel, la fausseté du dogme de la Trinité et de la divinité de Jésus.

 

Et dans la même suite d’idées, nous avons consacré des chapitres entiers aux questions fondamentales de la Rédemption, de la crucifixion et du Saint-Esprit, tout en les analysant en profondeur dans leurs sources bibliques, parallèlement à celles du Coran.

 

Il résulte de ce parcours, en fin de compte, que Jésus préparait le peuple Juif à une prédication plus universelle et plus profonde ; celle du Prophète Mohammad dont la mission est de marier le temporel et le spirituel en une unité solide, monolithique qui exclut toute dissociation.

 

Il nous reste à ajouter en dernier lieu, que si notre nouvelle approche a réussi, tel est notre vœu le plus pieux, dans le cas contraire, elle aura, au moins le mérite d’attirer les attentions sur ces sujets et de les remettre en actualité permanente.


 

Partager
 

A LIRE EN LIGNE !